• 10 preuves qu’un chien, c’est comme un bébé, mais en mieux !

    Je vous entends déjà, vous, les voix venues du fond de la salle, crier au scandale parce que j’ose tenir ce genre de propos mais ça ne me fera pas taire pour autant. Je n’ai pas d’enfant. Je n’en veux pas. Ni maintenant, ni jamais. Pourquoi ? Parce que j’ai un chien et que c’est déjà suffisant. Et je vais vous le montrer en quelques points.

     

    1) La guerre du pipi-caca

    Oui, un bébé chien (et quelques vieux chiens) ne sait pas que faire pipi à l’intérieur est un grave délit de propreté. Pour lui, du moment que c’est à 1m de l’endroit où il dort et mange, c’est l’endroit idéal pour se soulager. L’apprentissage de la propreté peut être très très ch**t et long : au début des grosses flaques toutes les 30 minutes et puis un petit pipi par jour quand il reste enfermé trop longtemps. Un chiot devient propre entre 3 et 10 mois en moyenne. Tout dépend de la taille du chien, de son sexe et de la motivation du maître.

    propete chiot

    Et un bébé humain alors ? Vous comme moi, nous avons tous fait pipi dans notre couche, dans notre lit, dans notre pantalon (et dans une piscine, mais c’est un autre sujet). Un enfant doit d’abord se concentrer sur beaucoup d’autres choses comme marcher ou parler avant d’apprendre à être propre, et cela n’arrive pas avant l’âge de 18 mois ! Même à 3 ans, l’âge officiel  d’entrée en maternelle, tout n’est pas encore gagné !

    Alors mieux vaut 9 mois de serpillère sur le sol que changer des couches pendant 3 ans !

     

    2) La saleté

    Oui, un chien ça marche parterre sans chaussures, ça bave, ça se lèche les parties génitales, ça mange même tout ce que ça trouve dans la rue. Mais vous savez quoi ? Les humains aussi ! Bon, peut-être pas exactement dans la même situation. J’ai rarement vu des humains se jeter sur une croûte de pizza dans le caniveau avec le même entrain que mon chien. Cependant, un bébé se traîne parterre dès qu’il le peut, touche à tout et met tout dans sa bouche ! Qui n’a jamais vu un enfant lécher un poteau au supermarché ou mettre les mains dans le bac à sable, puis sur son visage ? Et je ne vous parle pas des petits microbes que l’on emmène avec nous partout même une fois adulte.

    chien bave

    Je te jure, t'as un truc là...

    Autre information : un chien, c’est poilu. Certaines races plus que d’autres. Et au cours de la journée, en frôlant des meubles, en jouant, en se grattant, en étant caressé ou bien naturellement, il perd ses poils. Un petit coup de balai quotidien et on en parle plus. Par expérience, je peux vous dire qu’une petite fille aux cheveux longs, c’est tout aussi casse-pied.

    Conclusion : mieux vaut éviter les léchouilles du toutou à longueur de journée mais qui aimerait embrasser un enfant juste après son repas ou une sortie en pleine nature ?

     

    3) Le bruit

    Oui, un chien aboie, grogne, piaille, marche et adooooore les jouets qui font pouet-pouet et il se fiche bien de savoir si vous êtes réveillés ou si vous avez envie de regarder ce reportage à la télé.

    jouet toutou

    Est-ce que je sors les cartes "bébé qui pleure", "enfants qui courent partout" et "Dis maman, pourquoi ?", ou est-ce que vous aviez fait le rapprochement vous-même ?

     

    4) Les dégâts

    Oui, un chien qui s’ennuie, s’inquiète (ou qui cherche à se venger) peut s’en prendre à vos meubles ou à vos affaires.

    Que les enfants qui n’ont jamais rien cassé chez eux, lèvent la main… Ok, un bébé ne mangera pas un pied de table. En revanche, il arrivera plus souvent qu’il dessine sur les murs…

     

    5) Les sorties

    Oui, un chien a besoin d’exercice et de sorties pour voir ses copains et faire ses besoins.

    border collie frisbee

    Avec un bébé, vous devrez aussi vous farcir les sorties au parc pour ne pas qu’il reste planté devant la télé ou pour lui faire découvrir le monde. Le gros avantage du chien : il n’a pas besoin d’accessoire encombrant comme une poussette (sauf pour ceux qui pensent que leurs "petits trésors d’amour" sont trop fragiles pour les trottoirs) ; il ne vous demandera jamais d’être porté et refusera rarement une sortie. Cela dépend des chiens mais ils ne vous demanderont généralement pas de les regarder faire de la balançoire.

     

    6) L’incapacité à rester seul

    Oui, un chien aime la compagnie, mais pas besoin de faire appel à une nounou dès que vous vous absentez une heure.

    meute chien

    Un pour tous et tous pour un !

    Autre bonne nouvelle : un chien n’a pas de vacances scolaires donc il n’est pas nécessaire de le confier aux grands-parents ou à une colonie de vacances quand vous travaillez en août.

     

    7) L’éducation

    Oui, un chien a besoin de règles d’éducation. Certains les assimilent vite, d’autres ont beaucoup plus de mal. Ces règles portent sur le respect du territoire (ça c’est ta place, ça c’est la mienne), la gestion des contacts (oui tu peux jouer avec ce chien ou non), la nourriture (je suis celui qui a la clé du frigo) et quelques ordres de position (assis, couché, au pied…). Cet apprentissage peut se faire un peu chaque jour, sous forme de jeux, aussi bien pour vous que pour votre chien.

    Apprenez maintenant à votre enfant à bien se tenir à table, à être poli, à apprendre à faire ses lacets, à lire et écrire, à faire du vélo, etc… Je ne suis pas sûre que cela se passe toujours dans la joie et la bonne humeur.

     

    8) La galère des voyages

    Oui, les chiens ne sont pas admis partout. Mais entre nous, on se passerait bien des bébés pleureurs au restaurant et des poussettes dans les transports en commun.

    chien transport

    Et d’accord, si vous décidez de voyager, il faudra trouver quelqu’un pour garder toutou (ce qui revient plus cher que de l’abandonner dans la forêt). Cependant, si vous avez décidé de gravir l’Himalaya, votre bébé ne pourra non plus vous accompagner.

    9) Le coût

    Oui, un chien de race peut coûter une fortune. Si vous adopter en refuge, l’investissement sera moindre. Bien entendu, il y a les frais de vétérinaire, les croquettes et le matériel minimum (panier, laisse, joujou). Le coût d’un chien n’est même pas proportionnel à sa taille. En effet, un petit bichon ou un caniche aura plus besoin d’aller chez le toiletteur qu’un labrador ou un danois. Et je ne parle même pas des propriétaires de chien-bijou tel que les chihuahuas qui résistent rarement à constituer une armoire de vêtements fashion ou de colliers fantaisie.

    chien dorothy

    Salut, c'est moi Dogothy !

    Le budget couches pour un bébé jusque 3 ans est chiffré à 1500€, sans compter le matériel de grossesse puis de puériculture. Plus les jouets, les activités extra-scolaires, la nourriture, les jours d’absence pour enfant malade…

     

    10) La mignosité

    Oui, un chiot, c’est tout mignon. On peut lui faire des « areuh-areuh » tout comme les bébés et les cajoler (mais pas trop, il faut les laisser un peu vivre). Finalement, un petit être, quelle que soit sa race, c’est fragile et ça a besoin de protection.

    Et la rumeur dit que les bébés mignons font des enfants et des adultes pas top-top… Et ça dure beaucoup moins longtemps.

     

    chiot labrador chocolat

     

    Je ne sais pas si je vous ai convaincu avec tous ces arguments, en tout cas, j’ai fait mon choix. Sans compter qu’un chien ne vous dira jamais qu’il vous déteste (que vous l’emmerdez oui, mais juste sur l’instant), qu’il a une psychologie beaucoup plus simple, qu’il vous fera prendre l’air dès le réveil, qu’il vous aidera à vous socialiser et qu’en plus, vous pourrez le choisir et vous n’aurez pas de vergetures !

    « 1 + 1 = 4 (et des embrouilles !)Ce qui a changé dans ma vie depuis que j’ai un chien »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :