• 1er décembre 2010, la France découvre la première princesse Disney en 3D : Raiponce. Et elle n'est pas venue seule : un caméléon, une poêle, un beau garçon, un cheval (notez la magnifique rime croisée) et surtout 20 mètres de cheveux.

    Raiponce Flynn Rider Pascal Maximus

     J'ai beaucoup beaucoup beaucoup aimé ce film. Oui, trois fois "beaucoup" car j'ai trois raisons d'aimer ce film que je vous expose tout de suite.

     

    Raison n°3 : les décors et l'univers

    3D ou pas, les décors sont somptueux. La tour de Raiponce, la forêt, la taverne du canard boiteux, le royaume... un vrai monde merveilleux.

    tour Raiponce

    L'univers de Raiponce m'a touché car il a un fort penchant médiéval et j'ai toujours eu un faible pour ce style. Les créateurs se sont inspirés des quartiers Montmartre et du Mont St Michel pour créer le royaume (évident quand on le sait ^^).

    royaume raiponce

    Inspiration - Concept Art - Résultat final

    Quant aux effets de lumière, ils sont impeccables.
    Mon seul reproche sera l'effet "plastique" obtenu avec la 3D lorsque les personnages sont mouillés.

    Raison n°2 : les chansons et les personnages

    Selon moi, un bon dessin animé comprend des passages chantés. Raiponce renoue avec les habitudes de la maison Disney et son cocktail musical habituel : la chanson d'espoir de la princesse, la chanson frisson du grand méchant, la chanson festive qu'on reprend tous en choeur entre amis et bien évidemment la chanson d'Amour.
    Rien à redire sur cette BO qui est magnifique. J'aime particulièrement les envolées théâtrales de Mère Gothel. Pas étonnant que les studios aient choisi l'actrice Donna Murphy pour la VO, connue pour ses prestations à Broadway.

    Mère Gothel

    L'instrumentale Kingdom Dance est tellement entraînante qu'on a envie d'aller danser avec Raiponce.
    Quant à I See The Light/Je veux y croire, je suis sous le charme et j'aimerai qu'elle soit plus longue !! Je ne peux pas m'empêcher de verser ma petite larme quand je revois la scène des lanternes. Dommage que ce ne soit pas Romain Duris qui chante en français. Mais c'est tout de même Emmanuel Dahl qui prête sa voix à Flynn pour les passages chantés, tout comme il l'avait déjà fait pour Hercule et Kovu (Le Roi Lion 2), raison de plus pour être séduite.

    ceremonie lanternes raiponce i see the light

     

    Raison n°1 : Eugène !!

    Comme je l'ai déjà dit ici, je suis pour le "Prince Power" ! Et là, mamma mia, je suis gâtée !
    Retenez bien ce nom : Flynn Rider.

    eugene fitzherbert flynn rider

    Déjà ce beau brun se paye le luxe d'avoir un nom de famille (et même un pseudonyme en réalité) quand d'autres n'ont même pas de prénoms (cf. les princes de Blanche-Neige, Cendrillon et la Belle et la Bête) et en plus, il s'offre un grand temps de présence et de parole tout en conservant son apparence humaine (contrairement à Philippe, la Bête ou Naveen). Et ce n'est pas pour me déplaire car ce jeune homme sait faire des trucs incroyables de son corps (hem, cet article va mal tourner...).

    Ce personnage a toutes les qualités que j'affectionne : humilité, courage (la plupart du temps), humour et romantisme. En plus, à lui tout seul, il regroupe le charme de Miguel et Tulio de la Route d'Eldorado, ce qui lui vaudrait une médaille ! (petite parenthèse qui n'a rien à voir : je découvre les rumeurs sur l'homosexualité de Miguel et Tulio, et là tout de suite, ça me perturbe…)

    Miguel Tulio Flynn Rider

    Il ne me reste plus qu'à placarder des affiches pour en trouver un pareil. Encore faut-il trouver son meilleur profil…

    Flynn Rider sketches


    En bref, Raiponce est un film accessible à tous même si je comprends très bien que les petits garçons (et les grands garçons qui osent l'avouer) préfèreront largement regarder Toy Story ou bien Cars.

    tangled ever afterA noter la sortie prévue d'un petit court métrage intitulé Tangled Ever After, en première partie de La Belle et la Bête 3D prévu pour 2012.

     

     

     

     

     

     

    En bonus, deux jolies images :

    Raiponce esquisse  raiponce flynn rider

     

    Et en super bonus, consultez le blog de David Gilson. Il sublime à la perfection le charme de Raiponce. Jugez plutôt :

    chibi raiponce



    Raiponce (2010) - Réalisateurs : Byron Howard et Nathan Greno - Avec les voix de : Mandy Moore, Zachary Levi, Donna Murphy...


    votre commentaire
  • J'ai complètement oublié de poster ma critique de ce film. Je profite donc de la sortie du DVD de The Prodigies le 12 octobre 2011 pour la poster.

    affiche the prodigies

    J'avais été interpellée en début d'année en découvrant la bande-annonce de The Prodigies (visible ici). Et puis, j'ai découvert les premières minutes sur Allociné et le charme était retombé. Ca n'avait pas l'air trés développé finalement.
    Cependant, sur les bons conseils d'un collègue de travail (Constantin, si tu passes par là !) et à l'occasion de la fête du cinéma (aussi appelée cette année la fête du refuge climatisé par une journée de canicule), je me suis décidée à découvrir l'histoire de ces enfants surdoués.

    C'est sans attendre que je démarre une série de remerciements.

    Merci aux cinémas qui proposent des séances le matin ! Nous étions 4 dans la salle et même si j'apprécie les ambiances survoltées devant les chef-d'oeuvre, une séance en petit comité est toujours appréciable.

    Une fois n'est pas coutume, merci à la 3D. Oui, je le dis haut et fort, j'ai pris une véritable claque dans la gueule en découvrant the Prodigies en 3D. L'effet de profondeur était présent en permanence et je n'ai pas eu d'impression de flou.

    Merci à Mathieu Kassovitz, la voix de Jimbo, qui donne un véritable rythme au film.

    Jimbo Farrar The Prodigies

    Enfin, merci à ces gens qui ne considèrent pas l'animation comme un genre réservé aux enfants et qui doit nécessairement être tout mignon, tout rose ou rempli de gags. A vrai dire, the Prodigies relève plus d'un univers de bande-dessinée. Il s'agit d'une adaptation du roman La Nuit des Enfants Rois de Bernard Lentéric qui était déjà réputé pour sa violence.

    L'histoire est relativement simple : Jimbo Farrar est un surdoué. Il ne dispose pas seulement d'une intelligence hors du commun mais également d'une capacité à influencer l'esprit des autres et les contraindre à effectuer les actes les plus atroces. Et s'il n'était pas seul ? Comment retrouver les autres prodiges et les protéger des autres et d'eux-mêmes ?

    enfants prodiges

    En bref, The Prodigies est à conseiller à tous les curieux de l'animation et les bédéphiles. Mais bon peut-être pas en achat immédiat à plein tarif.



    The Prodigies (2010) - réalisé par Antoine Charreyron


    votre commentaire
  • Si je devais pitcher Restless à la manière d'Hollywood, je dirais que c'est un mélange entre Last Days et Le Temps d'un automne. Last Days sans les plans fixes d'1 minute sur des feuilles et Le Temps d'un automne moins le côté gnangnan pour ados et les chansons.
    Qu'il n'y ait pas d'ambiguités entre nous : j'aime beaucoup ces deux films. Oui, oui, même Le Temps d'un automne et pourtant j'ai conscience de la qualité du film ! Mais je m'en fiche ! J'assume, point.

    Restless


    Gus Van Sant nous propose un nouveau un film très intimiste, centré sur Annabel (Mia Wasikowska) et Enoch (Henry Hopper). Les deux personnages ont une passion commune peu commune : variante des Serial Noceurs, ils aiment assister à des cérémonies funèbres.
    Chacun a ses raisons et notamment Annabel qui n'a plus beaucoup de temps avant que le cancer n'ait raison d'elle. Enoch se propose alors d'égayer les dernières journées de sa vie.

    annabel enoch restless

    Le hasard fait parfois bien les choses

    Le film est vraiment très mignon et très profond. Ce n'est pas qu'une histoire d'amour vouée à se terminer tragiquement. Il y a beaucoup plus. Et c'est sans aucune impatience/agitation (traductions de restless) que l'on savoure ce film.

    Assez progressivement, on découvre les personnages et leurs histoires et on s'y attache très vite :
    - Annabel, la vaillante, qui est passionnée par les oiseaux ;
    - Enoch, le marginal, qui accepte difficilement un passé douloureux ;
    - Hiroshi, le fantôme d'un kamikaze japonais, qui adore jouer à la bataille navale avec Enoch.

    hiroshi enoch restless

    Enoch et son ami fantôme Hiroshi

    Mia Wasikowska m'avait laissée indifférente dans Alice au pays des merveilles mais elle se révèle être d'une douceur extrême dans ce rôle.

    restless mia wasikowska annabel

    Annabel porte un chapeau de la collection "Peter Pan"

    Henry Hopper est plein de charme, de talent et de justesse. J'espère qu'on le retrouvera bientôt dans d'autres films.

    restless henry hopper enoch

    Henry Hopper, une révélation dans Restless

     

    En bref, Gus-Gus nous offre un moment magique et poétique et pas de doute : il est le maître des films mettant en scène les adolescents et la mort, le tout d'une manière légère et sans pathos.

    Restless est un de ces films où la mort est omniprésente mais n'empêche pas pour autant de célébrer la vie et le bonheur.

    D'ailleurs j'ai pleuré (de tristesse et de joie). Mais je pleure beaucoup. J'ai failli pleurer devant Crazy Stupid Love pour tout vous dire... Tout de même, c'était des larmes faciles et prévisibles (on le sait qu'elle va mourir, c'est dit dès le début comme dans Moulin Rouge !) mais pourtant sincères pour Restless.

     

    Restless (2011) - Réalisateur : Gus Van Sant - Acteurs principaux : Henry Hopper, Mia Wasikowska, Ryo Kase, ...


    votre commentaire
  • Opération 30€ les 5 DVD, difficile de résister. Pourtant je ferais mieux de m'abstenir parfois car ma sélection laisse à désirer...
    Cette fois-ci, j'ai acheté Freddy les griffes de la nuit version 2010.

    J'ai découvert Freddy Krueger avec le premier film de Wes Craven et j'ai vite apprécié ce personnage, ce look, cette manière d'agir. Je le trouve plus profond qu'un Michael Myers ou même qu'un Jigsaw.

    freddy krueger - mike myers - jigsaw

    Souriez les mecs !

    Bon le côté très répétitif et sans réel surprise de ce genre de saga a fait que je ne suis pas allée plus loin que l'épisode 3/7.
    C'est pourquoi je me suis dit qu'il pouvait être intéressant de voir ce "reboot".

    Freddy new generation

    Rien à redire sur le choix de l'acteur. Jackie Earle Haley incarne à la perfection les personnages torturés. Il m'avait déjà convaincue dans Watchmen où il interprète Rorschach.

    rorschach watchmen

    Niveau look, on retrouve ce magnifique pull à rayures rouge et vert, ce classieux chapeau et bien évidemment son gant griffé. Une vraie fashion victim ce Freddy !

    Esthétiquement, je suis légèrement déçue par le visage de Freddy. Freddy Krueger a été brûlé vif. Alors que Robert Englund avait un visage vraiment repoussant, décomposé et suintant en permanence, Jackie Earle Haley a la peau toute lisse, comme s'il avait subit une chirurgie réparatrice.

    visages freddy krueger

    Mais alors cette voix caverneuse... elle est unique et fait sûrement palir d'envie le brave Christian 'Batman' Bale.

    Pour en savoir plus sur la biographie de Freddy Krueger, consultez Wikipedia.

    Victimes new generation

    kris jesse nancy freddy

    Voici nos 5 protagonistes : Kris (Katie Cassidy), Dean (Kellan Lutz), Jesse (Thomas Dekker), Nancy (Rooney Mara) et Quentin (Kyle Gallner).
    Tiens donc, très peu d'acteurs à gros public parmi les proies-ados de Freddy, voire même très peu d'exceptionnellement beaux. Même si j'aime beaucoup Katie en Ruby dans Supernatural, je suis moins touchée par Kellan en Emmet Cullen dans Twilight et j'aurais préféré oublié Thomas en Nick Szalinski dans la série Chérie j'ai rétréci les gosses.

    Les 3 premiers se font éliminés assez rapidement. Principalement à cause de leur connerie. Oui, je sais, c'est un film d'horreur, si personne ne meurt, ça n'a aucun intérêt. Mais quand même, admettez qu'il faut vraiment être stupide lorsque vous découvrez que vos amis et vous faites le même rêve avec un type bizarre qui tente à chaque fois de vous tuer et que vous décidez quand même d'aller vous endormir ensemble, "parce qu'à deux, on sera plus fort". Erreur de débutant.

    nancy quentin freddy griffes de la nuit

    Le moins con des 5 est sans hésitation Quentin. Il suit un traitement contre l'hyperactivité et se shoote aux médocs pour ne pas tomber de sommeil. Il est quand même suffisamment idiot lui aussi pour ne s'apercevoir qu'il faut renouveler son ordonnance que lorsqu'il ne lui reste que 2 comprimés dans un moment critique du film. Le poids ou la transparence de la boîte n'aurait pas pu t'aider plus tôt ?

    Scénario et réalisation new generation

    Ma première remarque porte sur le rythme du film. Très appréciable, on entre directement dans le vif du sujet et il ne faudra pas attendre la moitié du film pour voir le grand méchant Freddy.

    Au niveau de la réalisation, un petit manque d'originalité puisqu'ils ont repris de très nombreux éléments des anciens films.

    Les effets spéciaux sont exceptionnels. Notamment tout ce qui concerne les changements de lieux immédiats (transformation quasi instantanée d'une salle de cours en vieille chaufferie). On est bien loin des effets de jets d'eau coloré des années 80.

    J'ai trouvé le film très sanglant et très cru même si j'y suis pas mal habituée.

    freddy les griffes de la nuit 2010

    Il y a tout de même plusieurs trucs qui m'ont interpellé (Attention, mauvais esprit à suivre).
    Les ados cherchent à comprendre pourquoi Freddy en a après eux. Ils s'aperçoivent assez rapidement que leurs parents ont planqués tout ce qui se réfère à leurs années de maternelle. Heureusement, comme les parents sont crétins eux aussi, Nancy et Quentin mettent la main sur une vieille photo de classe. Alors qu'ils pensaient s'être rencontrés au lycée, ils découvrent qu'ils étaient tous dans la même classe de maternelle.

    • OK, pause. Comment 5 gamins habitant tous Elm Street ont pu s'éviter aussi longtemps ?

    Maman leur explique que Freddy travaillait à la maternelle et qu'il emmenait les enfants faire des choses dans sa cave. Du coup, les parents ont voulu faire la justice eux-mêmes et ont enfermé Freddy dans une chaufferie qu'ils ont ensuite incendié. Ils ont également fait en sorte que les enfants oublient cette période de leur vie.

    • re-pause. Quel est donc ce remède miracle pour oublier un traumatisme ? Et si je puis me permettre, quand on se donne autant de mal pour mentir à ses enfants, pourquoi on ne brûle pas les preuves, comme on a brûlé Freddy ? Et personne n'a enquêté sur cet homicide ? C'est dégueulasse ! Mais enfin ? Que fait Melissa Gordon ? (ndla : l'héroïne de Ghost Whisperer)

    Vite, vite, il faut trouver les autres gamins de la photo, qui eux, à priori, ont quittés Elm Street. Heureusement en l'an 2000, on a Internet et on peut tout savoir sur des inconnus grâce à un bon moteur de recherche. Horreur ! Tous les gamins de la photo sont morts. Nancy et Quentin sont les deux derniers survivants !

    • pause à nouveau. Quel dommage ! J'imaginais déjà la conversation Facebook : "Salut Andrew, est-ce que tu veux faire partie du groupe "J'ai été violé par Freddy Krueger dans la cave de la maternelle mais je ne m'en souviens pas ?""

    Quentin a sa théorie. Il pense que Freddy veut les tuer car ils ont menti lorsqu'ils avaient 5 ans.

    • Et c'est là que je me suis dit que le monde avait changé car je n'ai pas pu m'empêcher de penser à l'affaire Outreau et le débat-sans-réponse sur la véracité des propos d'un enfant sur des sujets sensibles. A noter la sortie du film Présumé Coupable le 7 septembre 2011 sur le procès d'Outreau qui est très très bien parait-il.

    Mais que tout le monde se rassure, c'est un film et Freddy est réellement un salaud qui a abusé des enfants. D'ailleurs, c'est nouveau parce qu'avant il se contentait de les tuer froidement malgré un côté pervers avec les jeunes filles.

    freddy te coupera en deux

    Hey mec, t'as pas une clope ?

    En bref, cette version de Freddy n'était pas mal même si la touche "slash movie" pour ados ne rend pas hommage à la saga originale de Wes Craven. Et ça manque cruellement d'un Johnny Depp. Non, je ne plaisante pas. Il était dans le premier film, la preuve :

    johnny depp freddy horreur

    J'apprécie toujours autant la "philosophie" si j'ose dire de cette fiction. Freddy puise son pouvoir des souvenirs de ses victimes et les attaque là où personne ne peut les aider. Nos angoisses sont comme des monstres qui viennent nous bouffer dans nos rêves. Je trouve l'idée très poétique.


    Compte-tenu de ce résultat en demi-mesure, j'avoue être tentée de revisionner et découvrir d'autres films d'horreur et notamment Freddy VS Jason. Et j'ai presqu'envie d'écrire à Hollywood pour proposer un nouvel ennemi à Freddy :

    freddy vs wolverine


    Imaginez un peu le chef d'oeuvre : Freddy et Wolverine sortent les griffes.
    Je vois déjà les accroches sur les affiches :
    - Griffe qui peut.
    - L'homme est-il un monstre ou le monstre un homme ?
    - Cet été, oubliez la manucure.
    - Hotty or Shiny. Make a choice.
    - Qui m'aime me griffe !   <-- ma préférée !

    J'attends vos avis et/ou vos suggestions !

    En attendant, je m'offrirai bien une petite paire de Nike customisées Freddy :

    basket nike freddy

     

    Freddy - Les Griffes de la nuit (2010) - Réalisateur : Samuel Bayer - Acteurs principaux : Jackie Earle Haley, Rooney Mara, Kyle Gallner, Katie Cassidy, Kellan Lutz, Thomas Dekker, ...


    votre commentaire
  • 6 septembre 2011, le premier jour du reste de ma vie. Enfin, non pas vraiment. Disons LE jour où j'ai pu constater de mes propres yeux que Hugh Jackman est probablement l'un des plus beaux hommes sur Terre. Et pas seulement physiquement.

    avant premiere paris real steel 2011 hugh jackmanHier soir, j'ai eu l'immense privilège d'assister à l'avant-première de Real Steel au Grand Rex de Paris, en présence de Hugh Jackman (le réalisateur Shawn Levy ayant été retenu aux Etats-Unis). Et visiblement, une grande partie de la salle était là pour voir Hugh en chair et en os, plus que le film !

    Ce fut court mais intense. Introduction façon grand combat de boxe, petite interview promo et remerciements et on a même eu le droit à la danse Lipton ! (je suis déçue, aucun fauteuil de la salle ne s'est trémoussé !) <-- Pour comprendre cette remarque, lisez la fin de cet article.
    Puis Hugh rejoint sa femme et ses enfants pour assister à la projection et c'est parti pour 2h de roboxe !

    affiche real steel

    Une main de fer dans un gant de fer

    Je le savais déjà mais Real Steel n'a rien à voir avec Transformers. On ne retrouve pas non plus le charme d'un Géant de fer. Les machines restent des machines. Et je dirais même plus, les robots ne sont ici qu'un moyen de se divertir et de faire du fric.

    Pitch de Real Steel : Dans un futur pas si lointain, la boxe entre humains n'est plus jugée suffisamment divertissante ; d'où l'idée de créer des robots téléguidés ayant pour mission de s'envoyer les coups les plus spectaculaires et les plus puissants possibles pour faire détruire l'adversaire. Charlie Kenton (Hugh Jackman) est un ancien boxeur reconverti dans les combats de robots même s'il galère un peu. Mais sa vie va prendre un autre sens avec l'arrivée de son fils de 11 ans, Max (Dakota Goyo), qu'il n'a jamais connu. Ce dernier est aussi têtu que son père et va lui prouver que le tas de ferraille trouvé par hasard a tout ce qu'il faut pour devenir un grand champion de boxe robotique.

    atom robot real steel

    Atom, un sacré robot.

    J'ai réellement apprécié ce film. C'est un film sur la boxe certes, mais évoquée à la manière du premier Rocky. La boxe est un prétexte pour explorer une relation peu évidente entre père et fils. Le rendu visuel du film est appréciable, avec une ambiance très new-yorkaise. Aucun problème de rythme, les moments de violence sont parfaitement dosés avec les instants tendresse.

    En bref, un bon moment de cinéma ! Alors ne loupez pas la sortie de Real Steel le 19 octobre 2011 en France. C'est du lourd, du très très lourd ! (clin d'oeil à Michel et Michel de retour avec Faux Raccord sur Allociné).

     

    Real Steel (2011) - Réalisateur : Shawn Levy - Acteurs principaux : Hugh Jackman, Dakota Goyo, Evangeline Lilly, ...


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique