• Un petit up pour vous rappeler que Real Steel , sorti aujourd'hui en France, est un film qui mérite d'être vu !

    Et j'ai enfin pris le temps de faire ce petit dessin représentant Hugh Jackman et Atom en mode miroir :

    Real Steel Love hugh jackman atom mode miroir

     

    Vous pouvez toujours lire ma critique de Real Steel.


    votre commentaire
  • J'ai complètement oublié de poster ma critique de ce film. Je profite donc de la sortie du DVD de The Prodigies le 12 octobre 2011 pour la poster.

    affiche the prodigies

    J'avais été interpellée en début d'année en découvrant la bande-annonce de The Prodigies (visible ici). Et puis, j'ai découvert les premières minutes sur Allociné et le charme était retombé. Ca n'avait pas l'air trés développé finalement.
    Cependant, sur les bons conseils d'un collègue de travail (Constantin, si tu passes par là !) et à l'occasion de la fête du cinéma (aussi appelée cette année la fête du refuge climatisé par une journée de canicule), je me suis décidée à découvrir l'histoire de ces enfants surdoués.

    C'est sans attendre que je démarre une série de remerciements.

    Merci aux cinémas qui proposent des séances le matin ! Nous étions 4 dans la salle et même si j'apprécie les ambiances survoltées devant les chef-d'oeuvre, une séance en petit comité est toujours appréciable.

    Une fois n'est pas coutume, merci à la 3D. Oui, je le dis haut et fort, j'ai pris une véritable claque dans la gueule en découvrant the Prodigies en 3D. L'effet de profondeur était présent en permanence et je n'ai pas eu d'impression de flou.

    Merci à Mathieu Kassovitz, la voix de Jimbo, qui donne un véritable rythme au film.

    Jimbo Farrar The Prodigies

    Enfin, merci à ces gens qui ne considèrent pas l'animation comme un genre réservé aux enfants et qui doit nécessairement être tout mignon, tout rose ou rempli de gags. A vrai dire, the Prodigies relève plus d'un univers de bande-dessinée. Il s'agit d'une adaptation du roman La Nuit des Enfants Rois de Bernard Lentéric qui était déjà réputé pour sa violence.

    L'histoire est relativement simple : Jimbo Farrar est un surdoué. Il ne dispose pas seulement d'une intelligence hors du commun mais également d'une capacité à influencer l'esprit des autres et les contraindre à effectuer les actes les plus atroces. Et s'il n'était pas seul ? Comment retrouver les autres prodiges et les protéger des autres et d'eux-mêmes ?

    enfants prodiges

    En bref, The Prodigies est à conseiller à tous les curieux de l'animation et les bédéphiles. Mais bon peut-être pas en achat immédiat à plein tarif.



    The Prodigies (2010) - réalisé par Antoine Charreyron


    votre commentaire
  • Un petit post rapide pour saluer le courage des parents qui osent prendre les transports en commun un jour de grève.

    Patienter si longuement dans le froid, ce n'est pas évident pour nous alors pour des enfants...

    Puis, une fois qu'ils ont réussis à se faufiler dans le train (ils sont moins vifs avec leurs poussettes mais peut-être plus agressifs), il faut protéger son bambin de l'effet "sardines en boîte".

    Et surtout, je leur lève mon chapeau lorsque le cher petit se met à pleurer sans que rien ne puisse le consoler et qu'il faut affronter les regards assassins de ses voisins.

    Personnellement, hier, j'hésitais entre enfoncer mon poing dans la bouche de cet enfant ou le jeter par la fenêtre. Mais j'ai eu peur que la fenêtre ne soit pas assez grande...

    Par conséquent, confortablement assise, j'ai choisi de dormir. Je souffre de narcolepsie des transports. 10 minutes dans un quelconque transport sans bouger et je m'endors. De toute façon, je profite ces derniers temps de la moindre minute disponible pour me reposer. Entre le travail, un déménagement et un projet couture urgent (et la vieillesse !), je suis épuisée. D'où la dormance du blog ces derniers jours. Mais je reviens très vite !

    Et vous ça va ?


    3 commentaires
  • Vous connaissez Batman. Vous connaissez Spiderman. Vous connaissez Jason Bateman (si ce n'est pas le cas, il est temps de vous rattraper en lisant cet article).
    Laissez-moi vous présenter Scott Speedman.

    Scott Speedman prison

    Ton prix sera le mien

    A savoir sur Scott Speedman

    Scott SpeedmanRobert Scott Speedman est né le 1er septembre 1975 à Londres (Angleterre). Cependant, il est canadien et grandit à Toronto.

    Comme d'autres nombreux acteurs, il est un ancien grand sportif (athlétisme et natation) qui s'est tourné vers la comédie après s'être blessé au cou.


    Selon les dernières rumeurs, il serait en couple avec Teresa Palmer vue dans Numéro Quatre.

    Scott Speedman et Teresa Palmer

    Carrière de Scott Speedman

    Scott peaufine sa carrière d'acteur dans de nombreux téléfilms entre 1995 et 1997 : Net Worth, A Brother's Promise: The Dan Jansen Story, Nancy Drew, Giant Mine, Dead Silence, What Happened to Bobby Earl? et Every 9 Seconds.
    Il a également eu un rôle dans la série Chair de Poule (l'épisode Dangereuses photos).

    En 1996, il expérimente le court métrage avec Can I get a witness. Ce dernier sera présenté au festival international du film à Toronto.

    L'année suivante, il tourne son premier long métrage, Kitchen Party.

    Scott intègre le casting de la série Felicity. Il joue Ben Covington de 1998 à 2001 (pendant les 4 saisons). Petit pitch de la série : Felicity quitte tout pour retrouver son Ben adoré qui suit ses études à New York. Malheureusement pour elle, leur relation va être plus difficile que prévue...

    Felicity et Ben

    Felicity et Ben

    A l'arrêt de Felicity, il se tourne vers le grand écran avec tout d'abord Duos d'un jour en 2001 sur les joies du karaoké (si si c'est possible) et Dark Blue en 2003 sur les joies des enquêtes policières.

    Scott a du talent et une belle gueule, alors c'est tout naturellement qu'il s'affiche dans Underworld. Il obtient en 2003 le rôle de Michael Corvin, un homme mi-loup-garou mi-vampire qui parvient à charmer la froide Selene (jouée par la sublime Kate Beckinsale).

    underworld michael corvin

    Michael Corvin (Scott Speedman) dans Underworld

    Quelques temps après, on le retrouve dans Ma vie sans moi en mari adorable d'une Sarah Polley mourante.

    Une année, un film :
    - Le 24 ème jour (2004) : un homme (à priori Scott Speedman) découvre qu'il a le sida et cherche à retrouver celui qui l'a contaminé (à priori James Marsden).

    le 24ème jour scott speedman james marsden

    Dis-moi où tu as caché les Pepito !

    - xXx 2 : The Next Level (2005) : il faut sauver la Maison Blanche !
    - Weirdsville (2006) : en enterrant le cadavre d'une fille dans un drive-in, deux hommes découvrent le lieu d'un culte sataniste.

    Disons que c'était une mauvaise passe pour Scott, mais il va se rattraper (ou pas) en 2006 avec Underworld 2.

    underworld 2 michael corvin

    Michael Corvin, le vampire-garou d'Underworld

    2007, c'est l'année des thrillers avec Anamorph (avec Willem Dafoe) et avec The Strangers (avec la splendide Liv Tyler). Le premier parle de meurtres sanglants, le second d'un couple isolé et menacé par un truc pas net.

    anamorph scott speedman  the strangers speedman

    Scott Speedman dans Anamorph et dans The Strangers


    En 2009 sort Adoration d'Atom Egoyan, Prix du Jury Oecuménique 2008, dans lequel un jeune garçon réinvente sa vie sur Internet. La même année, Scott Speedman participe à un autre film sur les vampires : The Moth Diaries.

    Il décroche un petit rôle dans le Monde de Barney avec en rôle titre Paul Giamatti.

    En 2012, Scott Speedman apparaît dans Je te promets, en tant qu'ex fiancé de Rachel McAdams que Channing Tatum, son actuel mari, tente de reconquérir après qu'elle ait perdu la mémoire (encore ! C'était déjà le cas dans N'oublie Jamais !). Un mignon petit film romantique qui a bien failli me tirer une larme...

    speedman mcadams the vow

    Rachel, je te promets que je vais t'aider à trouver un nouveau rôle d'amnésique...


    Les prochains films à sortir avec Scott :
    - Good Neighbors : où il sera Spencer, un homme en fauteuil roulant inquiété par une série de meurtres dans un immeuble.
    - Edwin Boyd : où il sera Edwin Boyd, un Claude Gueux à l'américaine.
    - peut-être un Underworld 4 en préparation...

    Raisons du statut de chouchou

    Son timbre de voix assez rauque. Il est très touchant dans Ma vie sans moi. Et c'est le seul vampire-garou que je connaisse.
    Mince alors ! Il a un faux air de Hugh Jackman sur cette photo :

    Scott Speedman à vélo

    Mais retenons surtout THE pic :

    Scott Speedman


    votre commentaire
  • Si je devais pitcher Restless à la manière d'Hollywood, je dirais que c'est un mélange entre Last Days et Le Temps d'un automne. Last Days sans les plans fixes d'1 minute sur des feuilles et Le Temps d'un automne moins le côté gnangnan pour ados et les chansons.
    Qu'il n'y ait pas d'ambiguités entre nous : j'aime beaucoup ces deux films. Oui, oui, même Le Temps d'un automne et pourtant j'ai conscience de la qualité du film ! Mais je m'en fiche ! J'assume, point.

    Restless


    Gus Van Sant nous propose un nouveau un film très intimiste, centré sur Annabel (Mia Wasikowska) et Enoch (Henry Hopper). Les deux personnages ont une passion commune peu commune : variante des Serial Noceurs, ils aiment assister à des cérémonies funèbres.
    Chacun a ses raisons et notamment Annabel qui n'a plus beaucoup de temps avant que le cancer n'ait raison d'elle. Enoch se propose alors d'égayer les dernières journées de sa vie.

    annabel enoch restless

    Le hasard fait parfois bien les choses

    Le film est vraiment très mignon et très profond. Ce n'est pas qu'une histoire d'amour vouée à se terminer tragiquement. Il y a beaucoup plus. Et c'est sans aucune impatience/agitation (traductions de restless) que l'on savoure ce film.

    Assez progressivement, on découvre les personnages et leurs histoires et on s'y attache très vite :
    - Annabel, la vaillante, qui est passionnée par les oiseaux ;
    - Enoch, le marginal, qui accepte difficilement un passé douloureux ;
    - Hiroshi, le fantôme d'un kamikaze japonais, qui adore jouer à la bataille navale avec Enoch.

    hiroshi enoch restless

    Enoch et son ami fantôme Hiroshi

    Mia Wasikowska m'avait laissée indifférente dans Alice au pays des merveilles mais elle se révèle être d'une douceur extrême dans ce rôle.

    restless mia wasikowska annabel

    Annabel porte un chapeau de la collection "Peter Pan"

    Henry Hopper est plein de charme, de talent et de justesse. J'espère qu'on le retrouvera bientôt dans d'autres films.

    restless henry hopper enoch

    Henry Hopper, une révélation dans Restless

     

    En bref, Gus-Gus nous offre un moment magique et poétique et pas de doute : il est le maître des films mettant en scène les adolescents et la mort, le tout d'une manière légère et sans pathos.

    Restless est un de ces films où la mort est omniprésente mais n'empêche pas pour autant de célébrer la vie et le bonheur.

    D'ailleurs j'ai pleuré (de tristesse et de joie). Mais je pleure beaucoup. J'ai failli pleurer devant Crazy Stupid Love pour tout vous dire... Tout de même, c'était des larmes faciles et prévisibles (on le sait qu'elle va mourir, c'est dit dès le début comme dans Moulin Rouge !) mais pourtant sincères pour Restless.

     

    Restless (2011) - Réalisateur : Gus Van Sant - Acteurs principaux : Henry Hopper, Mia Wasikowska, Ryo Kase, ...


    votre commentaire